Au Conseil des Ministres : Mise à jour de la Contribution Déterminée au niveau National de la Polynésie française (CDN) et lancement de la nouvelle démarche Plan Climat Air Energie (PCAE)

publié le 17-10-2020 par AE_LudovicSchneider

La Polynésie française s’est largement mobilisée pour porter la voix des îles du Pacifique à l’occasion de la COP 21. Un inventaire des émissions de gaz à effet de serre a été réalisé et une étude de définition des scénarios de réduction des émissions de GES pour actualiser et renforcer la contribution polynésienne à ces Accords de Paris.

Ce travail préfigure le lancement d'un nouveau Plan Climat Air Energie dans les prochains mois.  

Lors de la COP 21 du 12 décembre 2015 à Paris, les Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) sont parvenues à un accord historique pour lutter contre le changement climatique et pour accélérer et intensifier les actions et les investissements nécessaires à un avenir durable à faible intensité de carbone.

L’objectif central de l’Accord de Paris est de renforcer la réponse mondiale à la menace du changement climatique en maintenant l’augmentation de la température mondiale à un niveau bien inférieur à 2 degrés celsius par rapport aux niveaux préindustriels et de poursuivre les efforts pour limiter encore davantage l’augmentation de la température à 1,5 degré celsius.

Compte-tenu de sa vulnérabilité aux conséquences du changement climatique, la Polynésie française s’est largement mobilisée pour porter la voix des îles du Pacifique à l’occasion de la COP 21. Plusieurs possibilités de participation à l’Accord de Paris s’offraient à la Polynésie française. L’option retenue a été, en 2016, le dépôt par la France d’une contribution spécifique à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) de la Polynésie française. Le Président de la Polynésie française a donc adressé à la ministre des Outre-Mer, en septembre 2016, la contribution polynésienne à la CDN française.

En septembre 2019, l’État a sollicité une actualisation de la CDN polynésienne en cohérence avec les règles adoptées à la COP 24 en décembre 2018 par la communauté internationale quant à l’application de l’Accord de Paris. Cette CDN actualisée devra ainsi couvrir tous les GES rapportés dans les inventaires et l’ensemble des secteurs tout en incluant les informations garantissant la clarté, la transparence et la compréhension (ICTU) de leur contribution.

Le service en charge des énergies a donc mené les travaux relatifs à la réalisation d’un inventaire des émissions de GES servant aux engagements internationaux. Cet inventaire concerne toutes les émissions de GES territoriales dégagées sur le territoire de la Polynésie française, à savoir celles de l’énergie consommée, des déchets traités, de l’agriculture et de l’élevage, ainsi que des transports routiers, maritimes et aériens inter-îles.

Sur la base de cet inventaire, une étude de définition des scénarios de réduction des émissions de gaz à effet de serre a été réalisée pour la Polynésie française. Un groupe de travail regroupant le ministère des Finances et de l’économie, en charge de l’énergie, ainsi que le ministère du Logement et de l’aménagement, en charge des transports interinsulaires, le ministère des Grands travaux, en charge des transports terrestres, ainsi que le ministère de la Culture, de l’environnement, en charge de la jeunesse, des sports et de l’artisanat, a été constitué afin de discuter des différents scénarios et de leurs impacts sur les feuilles de route respectives de ces ministères. Dans ce cadre, l’organisation du 1er Forum de la transition énergétique est ainsi prévue pour le premier semestre de 2021.

 

Source : Présidence


Commentaires

Aucun commentaire n'a été posté.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires. Si vous disposez d'un compte, authentifiez-vous.