Ces sacs plastiques bannis des magasins à compter d’aujourd’hui…

publié le 01-09-2020 par AE_LudovicSchneider

Après l’adoption le 14 mai de la loi du Pays relative aux dispositifs spécifiques applicables aux produits utilisant du plastique, le ministère de la Culture et de l’environnement, en charge de l’artisanat, a rappelé les modalités d’application de cette nouvelle réglementation.

Après l’adoption de la loi du Pays relative aux dispositifs spécifiques applicables aux produits utilisant du plastique, le ministère de la Culture et de l’environnement, en charge de l’artisanat, tient à rappeler les modalités d’application de cette nouvelle réglementation.

A compter du 1er septembre 2020, seront interdits dans les points de vente :

  • tous les sacs oxo-fragmentables (ndlr : Un emballage en plastique oxo-fragmentable va se fragmenter en petites particules sous l’effet de la lumière mais ne sera pas assimilé par les micro-organismes et donc les particules persisteront dans l’environnement. Cet emballage ne pourra pas être composté conformément aux normes en vigueur) ;
  • tous les sacs de caisse à poignée en plastique léger, c’est-à-dire de moins de 50 microns d’épaisseur ;
  • tous les sacs à poignée en plastique léger (moins de 50 microns) destinés à l’emballage des fruits et légumes dans l’espace de vente.

A partir de cette date, il ne sera donc plus possible de proposer gratuitement ou à titre onéreux, ces types de sacs en plastique dans tous les points de vente de Polynésie française.

Principe de réduction du plastique à la source

Outre cette mesure, la nouvelle réglementation prévoit un principe général de réduction à la source de l’usage des plastiques pour tous les producteurs, importateurs, distributeurs et leurs clients et les invite à rechercher des alternatives plus durables.

Possibilité de se faire servir avec ses propres contenants

Enfin, la nouvelle réglementation prévoit la possibilité pour les consommateurs de se présenter dans les magasins et espaces de vente de nourriture avec leurs propres contenants, afin d’être servis à la coupe ou en vrac.

Toutefois, les commerçants peuvent refuser les contenants souillés, humides ou inappropriés au contact alimentaire, les exigences relatives à l’hygiène ainsi que les modalités de vente devant être affichées clairement sur le lieu de vente.

 

Source : Communiqué du gouvernement


Commentaires

Aucun commentaire n'a été posté.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires. Si vous disposez d'un compte, authentifiez-vous.